Patrimoine

Réhabilitation de l’ancienne Résidence des Maires

La préservation de l’identité patrimoniale de la Ville est l’une des composantes fortes de la coopération entre la Région Ile-de-France et la CUA. Elles ont mis en place ensemble un programme de préservation du patrimoine qui se traduit par la créatin d’une règlementation urbaine qui régit les constructions dans le périmètre d’un Secteur Sauvegardé et d’une ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager).

Les interventions et expertises de la Région Ile-de-France ont également permis la mise en œuvre d’opérations-pilotes de réhabilitation de bien patrimoniaux de la Commune Urbaine d’Antananarivo et leur valorisation. Le présent projet est le 4ème projet-pilote de réhabilitation et de valorisation du patrimoine de la CUA, après le tribunal d’Ambatondrafandrana, le jardin de la Résidence secondaire de Rainilaiarivony à Amboditsiry et le jardin d’Andohalo.

Le projet de réhabilitation de l’ancienne Résidence des Maires est un jalon essentiel pour la promotion de la destination touristique d’Antananarivo ; il vient renforcer le projet de classement de la Haute Ville au patrimoine mondial de l’UNESCO engagée depuis 2013.

Grâce à la coopération décentralisée entre la Commune Urbaine d’Antananarivo et la Région Ile-de-France,à l’issue de 16 mois de travaux de réhabilitation, cette maison patrimoniale retrouve sa splendeur d’antan pour y accueillir le futur office du tourisme de la Ville et la Maison du Patrimoine d’Antananrivo.

Un peu d’histoire 
Dans le passé, cette maison construite dans la seconde moitié du 19ème siècle, a accueilli les familles des Maires de la capitale de 1897 à 1977. La dernière famille à y avoir vécue est celle du Pasteur Richard Mahitsison Andriamanjato, de 1959 à 1977. 
A la demande de l’Académie malgache dont il a été un membre illustre, le nom du Pasteur est dédié au nouveau jardin public qui est créé comme en témoigne une stèle commémorative qui lie désormais ce jardin à cette figure emblématique de la Ville. 

Patrimoine Mondial UNESCO 
Inscrite dans la démarche globale d’amélioration de l’offre touristique d’Antananarivo, cette réhabilitation renforce le projet de classement de la Haute Ville au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, engagée depuis 2013. 

La réhabilitation 
Le site étant situé dans le Secteur Sauvegardé, la réhabilitation du bâtiment a respecté la règlementation de la ZPPAUP (Arrêté municipal N° 515/ CUA/ DS/DPDU/SPF 09 du 23 Août 2009 portant sur la création du Secteur Sauvegardé et d’une zone de protection du patrimoine Architectural, Urbain et Paysager à Antananarivo). Les deux niveaux ont été aménagés et modernisés de façon à s’adapter à leurs futures fonctions : bureaux et centre de ressources, salle de formation et d’exposition et un système de sécurisation aux normes et qualité des bâtiments à vocation publique. 

La requalification du jardin a été guidée par la volonté de rendre le site accessible au grand public. Trois espaces verts spécifiques ont été ainsi mis en place par les services des espaces verts de la Commune et ceux de l’IMV : au niveau inférieur, un jardin public doté de bancs et de tables en granit faisant fonction de lakabe des jeux traditionnels de fanorona, au niveau intermédiaire, un jardin à usage culturel dédié aux expositions temporaires, aux ateliers de performance artistique ou éducatifs) et au niveau supérieur, un jardin d’agrément attenant au bâtiment. 

C’est lors d’une seconde phase de travaux que les études permettant de fixer le fonctionnement et la gestion du site seront menées, parallèlement à l’installation des bureaux dédiés au Tourisme et au Patrimoine.