Déchets organiques

Valorisation des déchets et analyse d’impacts sur l’environnement

Les déchets ménagers de la capitale participent de manière directe et indirecte à la dégradation de l’environnement dans la Capitale. Deux conséquences de la dégradation de l’environnement sont causés par les déchets :

  • Emission de gaz à effet de serre (GES) : Le transport des déchets vers la décharge municipale produit une quantité importante de gaz carbonique (CO2) de la part des engins collecteurs. La flotte de camion du service de collecte des déchets parcourt en moyenne 500 km par jour et produit en conséquent une moyenne de 400kg de CO2 par jour (calculé selon la méthode de l’ADEME).
    L’accumulation brute sans traitement des déchets à la décharge ou sur un dépôt sauvage favorise l’émanation des gaz de méthane (CH4) dans l’air. Les GES aggravent le dérèglement climatique.
  • Prolifération des maladies : La multiplication des dépôts sauvage d’ordures dans les quartiers accentue la pollution et engendre différents maladies pour les foyers avoisinants. L’insalubrité du milieu donne des conditions optimales aux germes pathogènes et provoquent des maladies chroniques, surtout pour les enfants. En outre, les lixiviats provenant des dépôts de déchets pendant la saison des pluies polluent fortement la nappe phréatique.

Ainsi, ce volet permet d’analyser les impacts environnementaux de la valorisation des déchets dans les fokontany puis d’estimer les bénéfices que cela apporte face au changement climatique et sur l’amélioration de l’environnement.